Hommage au Maître Peter Deunov

Avec beaucoup d’attention, en étant totalement éveillés, faites l’expérience libre de regarder tout ce qui vous entoure. Vous êtes plongés au milieu de la nature vivante et tout, autour de vous, est raisonnable et agissant.
Vous-mêmes, vous faites partie du décor du monde, vous êtes intégrés dans le royaume de la nature vivante. Que vous regardiez en vous ou à l’extérieur de vous, vous constaterez qu’une profonde intelligence, une sagesse merveilleuse imprègne tout et dirige tout. Cette intelligence cosmique dépasse votre petite compréhension personnelle, c’est évident, et pourtant, même votre compréhension personnelle provient de l’influence de cette intelligence cosmique. La science initiatique enseigne que cette intelligence cosmique est l’instructeur du monde, le Maître unique de tous les Maîtres. Ce Maître, c’est Dieu Lui-même qui parle à toute la Création universelle et particulière pour l’éveiller vers le Suprême. Celui qui comprend que Dieu lui parle à travers les fleurs, le ciel, les arbres, les humains, les circonstances de la vie, le vent, la lumière, la nourriture, etc… commence à être attentif, il se met à l’écoute de la voix divine.

Pour écouter, il commence par cultiver le silence dans ses pensées, ses sentiments et ses aspirations. Ce n’est que par l’établissement du silence dans sa personnalité inférieure que l’on peut entendre la voix de l’absolu, de l’impersonnel, qui parle dans la conscience. Par la pratique de la méditation, de l’écoute, de la transparence, un disciple s’efforce de faire régner le silence en sa nature inférieure pour fusionner avec la lumière intelligible de l’Instructeur du monde. Dans ces moments d’extase, il se sent détaché de toutes les limitations, les problèmes, les futilités… de la personnalité et il participe en toute conscience au travail universel de l’Esprit cosmique, il construit le temple de l’Éternel dans l’univers.
Chacun peut entendre la voix de l’Instructeur divin en sa conscience, mais il faut rester très vigilant. Cette voix est celle de l’unité et de l’universalité absolues, c’est la voix de l’universel, de l’impersonnel. Il y a beaucoup d’autres voix qui parlent en l’homme et un disciple doit savoir discerner les voix de la personnalité de celles de l’individualité, de sa nature divine. Le disciple doit faire le silence de tout ce qui compose sa personnalité limitée ; il se concentre alors sur les pensées : harmonie, paix, etc. et il s’efforce de ressentir profondément ces pensées en lui. Dans ce silence grandissant, il reste vigilant, il demande un laissez-passer lumineux à toutes les pensées, les images, les impressions qui s’approchent de son aura. Le silence de la personnalité se fait de plus en plus profond, lorsque tel un éclair fulgurant, la lumière de l’individualité solaire est présente en lui, intensément, cosmiquement, pleinement, dans l’amour et la pureté du monde divin.
Lorsque chaque être humain sera devenu en toute liberté intérieure un disciple du rayon solaire de l’individualité, le royaume de Dieu, la communauté universelle sera possible sur la terre, dans l’amour, la sagesse et la vérité. Chacun
porte en soi l’image de l’être véritable, de l’individualité divine, de la perfection à réaliser. C’est cette image que vous poursuivez, que vous recherchez à travers toutes les expériences de la vie. Il faut en prendre conscience. Par exemple,
lorsque vous marchez dans la rue au milieu de la foule, vous pouvez faire cette expérience que vous êtes attirés par les autres, vous les regardez en cherchant inconsciemment quelque chose. Ce regard, cette quête de la nature divine sont
mystérieux. Un Maître véritable a trouvé l’image de l’individualité et il a fusionné intérieurement avec elle. II entend la voix de l’Instructeur du monde et il la retransmet ; c’est pour cela qu’il peut aider les disciples à entendre eux aussi
la voix divine.
La grandeur du Maître Peter Deunov provient de ce qu’il a apporté l’Enseignement le plus élevé, celui de l’École de Melchitsédek, et qu’il l’a transmis au monde avec puissance, pureté et amour. Bien sûr, cet Enseignement n’appartient pas au Maître Peter Deunov, mais l’admiration, la reconnaissance que l’on peut éprouver pour lui viennent de ce qu’il a réalisé cet Enseignement dans sa vie quotidienne et qu’il a su le transmettre d’une façon juste. Cet Enseignement de la grande Fraternité Universelle, on le retrouve dans le passé chez les Esséniens et chez les Cathares, entre autres… Mais pour l’ère du Verseau, il faut reconnaître que c’est le Maître Peter Deunov qui l’a revivifié avec autant de pureté et de clarté. Avant lui, il était presque inexistant sur le plan physique.
Bien sûr, des êtres exceptionnels comme Rudolf Steiner, Saint-Yves d’Alveydre et d’autres ont apporté une impulsion très puissante dans la science spirituelle pour notre époque, mais ce que le Maître Peter Deunov a réalisé, il faut beaucoup de subtilité, de finesse pour en apercevoir toute la portée, ne serait-ce qu’au niveau du corps éthérique de l’humanité. Le Maître Peter Deunov a beaucoup oeuvré sur l’aura de la terre du haut des montagnes de Bulgarie. Ensuite le Maître Omraam Mikhel Aïvanhov a pu donner une expansion beaucoup plus importante à toute cette préparation effectuée par le Maître Peter Deunov. Malgré cette propagation de l’Enseignement divin, il reste encore une richesse inouïe, insoupçonnée, dans toutes les graines plantées par cet être de lumière, par ce bienfaiteur de l’humanité qui incarnait sur la terre le prototype de l’homme solaire futur.
II faut méditer sur le fait que rien de ce qui se produit sur la terre n’apparaît instantanément, sans aucune préparation. Pour chaque évènement, une préparation plus ou moins longue est nécessaire. Ce sont là les lois de l’agriculture spirituelle. Par exemple, pour l’incarnation du Maître Jésus, et par la suite de l’Esprit divin à travers lui, toute une préparation intense et ésotérique a eu lieu par les frères et soeurs de la Fraternité Universelle qui s’appelaient alors « les Esséniens », c’est-à-dire ceux qui reçoivent, conservent, sèment et cultivent la bonne parole.

Avec tout notre amour, nous rendons ici hommage au Maître Peter Deunov ainsi qu’à tous ceux qui ont décidé de marcher sur le chemin de la lumière pour le bien de tous les êtres.


Olivier Manitara

Pentecôte 1991

Laisser un commentaire